Écrire | Se connecter

Accueil / Voyages / Chili & Bolivie / Viña del Mar, CHILI

 

Viña del Mar, CHILI

JPEG

Vendredi 04 Octobre 2002, Viña del Mar

40 heures de bus.

Rien à dire, à part que ... L’avion aurait peut-être été le bienvenu.

JPEG
JPEG

Dimanche 06 Octobre 2002, Viña del Mar

Après trois semaines boliviennes, le Chili s’apparente indiscutablement à la France. Son développement est en beaucoup de points similaires. Quel dommage néanmoins de constater un laisser-aller. Dans l’ensemble, les intérieurs nous semblent souffrir de l’absence de quelques signes d’hygiène et les extérieurs manquent, pour la plupart, de travaux de rénovation.

Quant à la nourriture, elle continue de nous insatisfaire. Le Chili offre, bien que possédant tous les produits nécessaires, une alimentation bien trop grasse à notre goût. L’américanisation guturale (excessive) présente de loin les produits les moins écoeurants... C’est tout dire !

Quoi qu’il en soit, si nous regrettons l’alimentation bolivienne, nous ne sommes pas moins très satisfaits de retrouver le développement et l’organisation chilienne, l’extrême gentillesse de sa population, de pouvoir nous accoutumer avant l’heure, à notre quotidien français.

De plus, Viña del Mar et Valparaiso auront tenu leur promesse, nous permettant de nous ressourcer. Les collines avantageuses et bien meublées offrent de belles promenades. Quelques plages, non loin du centre ville, permettent une sieste...

Mission accomplie.
La quarantaine d’heures de bus antérieure est digérée. Nous sommes prêts à rentrer.

FIN.


Publié le dimanche 6 octobre 2002, par Eric Cuziat

 


RSS 2.0 | Crédits : Spip - Mootools
{(#TITRE|supprimer_numero|strtolower|strtr{àâäáîïíôöóùûüéèêëçñ,aaaaiiiooouuueeeecn_}|replace{[^a-z0-9_:~\\\/\-],_})}
 

X

 

X

Contact

Eric Cuziat

C’est la passion qui m’a poussé à concevoir ce site !

La passion pour l’Internet, ce formidable moyen de communication, qui m’a permis de converser avec des amis bien au-delà de mes frontières et par là même de les conserver, de tenir ma famille informée de l’avancée de mes premiers voyages.

Mais c’est avant tout celle du voyage que j’ai gagnée voilà quelques années maintenant et que je continue d’enrichir à chacune de mes pérégrinations.

On dit que le voyage est un virus ! Je ne saurais contredire. Je l’ai chopé, il y a maintenant plusieurs années, alors que je partais à priori seulement pour retrouver un ami qui faisait son service militaire à l’étranger. J’y avais alors perçu des différences culturelles, et en étais revenu terriblement frustré de n’avoir pu ni les approcher ni les comprendre davantage.

Depuis lors, je n’ai de cesse de vouloir retrouver quelques endroits du globe qui satisfassent ma curiosité…


Envoyer un message
Envoyer un message